Le monde communautaire appréhende les suites du déconfinement

25 mai 2020
Le monde communautaire appréhende les suites du déconfinement

La pandémie a exigé une bonne dose d’adaptation et d’ingéniosité de la part des organismes communautaires du milieu. Ceux-ci ont répondu à l’appel jusqu’à maintenant, mais s’inquiètent pour la suite des choses.

À l’image des entreprises, les organismes communautaires ont été confrontés à des fermetures de locaux qui les ont forcés à déployer différemment leurs services.

« Il y a eu une hausse des problématiques sociales. Les gens perdaient leurs emplois et il y avait une anxiété collective qui s’installait. En même temps, les services étaient en baisse avec les fermetures de locaux. Les organismes ont dû s’adapter et faire preuve de beaucoup de créativité avec de nouvelles techniques d’intervention », résume Cindy Migneault, directrice de la Corporation de développement communautaire Maria-Chapdelaine.

La crise a fait place à plusieurs initiatives de solidarité. Dans la cuisine de l’épicerie communautaire Le Garde-Manger, on répondait présent.

Suite de choses

Actuellement, les organismes communautaires sont à préparer leur plan de déconfinement en attendant d’obtenir une directive claire du gouvernement. Du même coup, ils s’inquiètent des conséquences que laissera la crise dans les mois à venir.

« Au niveau social, on craint que ce ne soit que la pointe de l’iceberg. Là, c’est stable, mais quand le gouvernement mettra fin aux ententes avec les bailleurs de fonds, les gens vont vivre un stress important. Tous ne retrouveront pas leur emploi et il y aura des besoins importants. »

Le réseau communautaire devra alors être en mesure d’offrir une aide de première ligne qui s’avérera importante pour de nombreuses personnes. Il y a aussi la difficulté de rejoindre ceux et celles qui n’ont jamais vécu une telle situation et qui auront besoin d’aide.

« Il y a la clientèle régulière, mais aussi les gens qui n’ont jamais pensé avoir besoin de nos services un jour. Il y a des gens qui ne retrouveront pas leur emploi et qui vont vivre des difficultés. Les rejoindre est un enjeu. »

Santé financière

Pour diverses organisations, le confinement a forcé l’annulation d’activités de financement qui pourraient avoir un impact sur leur santé financière. D’autant plus que les organismes devront sans doute effectuer des changements à leurs locaux et acquérir de l’équipement de protection afin d’être prêts à recevoir la clientèle dans un contexte sécuritaire.

À ce jour, l’aide qui a été perçue par le milieu communautaire est venue de Centraide, de fondations ou encore de dons. Le gouvernement n’a pas annoncé ses couleurs pour supporter ce secteur d’activité.

Source: Serge Tremblay, le Nouvelles Hebdo, 25 mai 2020